Il faut aider les Afghans

La France envoie des renforts en Afghanistans nous dit-on. Quel effort (50 soldats). La France contribue donc à l’effort de guerre réclamé par Obama, mais d’autres pays occidentaux ont répondu plus franchement à l’ appel d’Obama. C’est le cas de l’Italie (1 000 soldats supplémentaires), du Royaume-Uni (500) ou encore de l’Allemagne (500). La stratégie américaine vise à renforcer le contingent de l’Isaf, la Force internationale d’assistance à la sécurité, avant de transférer la sécurité aux militaires et policiers afghans.

J’ai déjà défendu la position Française sur notre présence en Afghanistan et j’admets tout à fait que l’on ne partage pas mon avis sur la question , mais ce qui me désole c’est la pauvreté des arguments de ceux qui sont contre. Je viens d’avoir tout récement un discussion de comptoir avec des opposants à cette présence Française.

Ils refusent le débat de fond, en fait je crois qu’ils le méconnaissent. Ils ne faut surtout pas leur poser de questions si les réponses ne figurent pas sur les argumentaires dont ils disposent. De fait, ils évacuent complétement le débat de fond. Leur seul réponse est que l’on à rien a faire là bas si ce n’est d’être à la solde des américains.

Pourtant il existe des personnes dont je fais partie et il y en a bien d’autres qui sont favorables à cette présence et qui savent le justifier. Ce ne sont pas pour autant des gens qui récitent une leçon bien apprise, ce ne sont pas non plus des godillots. Il y a à droite des gens capables de réflèchir et d’avoir des convictions fortes. C’est cette reflexion qui nous laisse à penser que les forces quelles soient Françaises ou étrangères ne sont pas en Afghanistan pour lutter contre le port de la burga, elles ne sont pas là bas pour construire uniquement des routes et des ponts même si c’est essentiel pour l’avenir de ce pays. Nous croit-on assez assez stupides pour penser que des centaines de soldats sont morts pour une burga ou des routes ? Non, si nous sommes dans ce pays c’est pour défendre des intérêts qui sont vitaux pour nous et pour toutes les démocraties.

Est ce pour autant qu’il faut un débat national ? Je ne le pense pas car il serait faussé par le fait même qu’il serait immédiatement transformé en débat de politique intérieure Les arguments des opposants seraient basés sur l’anti américanisme qui est la caractérisque de beaucoup d’entre eux. On nous dirait et avec raison que nos concitoyens n’en ont rien à faire de notre présence en Afghanistan, que ce qui les interesse c’est la montée du chômage, c’est le pouvoir d’achat, c’est leur sécurité, etc…Puis on nous sortirait l’argument massu, celui qui est facile et qui figure en bonne place dans tout argumentaire d’un bon opposant et qui est que en période de crise on a autre chose à faire qu’à dépenser l’argent public pour faire une guerre qui ne nous concerne pas. L’argent, les deniers publics, nous y sommes. Ne somme nous pas sufissamment endettés comme ça ? Ben oui, la défense de la liberté à un coût et pas que en Afghanistan.

Bien sûr que les opposants ont le droit et heureusement d’exprimer leur désaccord , ils ont le droit de penser que les talibans ne représentent aucune menace, ils ont le droit de penser et de dire que la présence Française est inutile et qu’elle ne sert donc à rien si ce n’est à dépenser de l’argent mais ils n’ont pas le droit de faire passer pour des demeurés ceux qui pensent différemment, ils n’ont pas le droit de dire que ceux qui sont favorables à la présence Française en Afghanistan constitue une armée d’abrutis qui se conduisent comme des godillots qui gobent tout ce que l’on veut bien leur faire avaler. On peut être favorable à la guerre menée par la France dans cette partie du monde et être quelqu’un de refléchi et de sensé n’en déplaise aux inconscients qui voudraient qu’on se retire. De même que j’ai le droit de penser et de dire et ici d’écrire que je suis soulagé que certains de ces irresponsables ne soient pas à la tête du pays et qu’ils n’y seront probablement jamais. L’anti sarkosysme ne doit pas justifier toutes les prises de position. On ne peut pas avoir une position pendant une période et avoir une autre position pour régler des comptes personnels à la suite d’un procés. Quand on envisage de conduire le pays on se doit d’avoir de la constance et non pas des positions circonstancielles.

Quand à ceux qui souhaitent une consultation des Français, où ont-ils vu, où ont-ils appris que la défense du monde libre devait dépendre d’un référendum. Peut-on me citer un seul exemple, je dis bien un seul où le peuple a été consulté pour savoir si oui ou non le pays devait entrer en guerre. Sur cette affaire la démagogie n’a aucune limite. Heureusement que nous avons pour diriger la France des gens responsables.

Les opposants à la présence français en Afghanistant refusent le débat de fond. Ils n’ont que quatre arguments à opposer : La France s’aligne sur les Etats-Unis et s’embourbe dans ce conflit, l’Afghanistan est un pays souverain, on ne gagnera pas cette guerre par les armes et cela nous coûte cher. Où est le débat de fond.

Chez nous en France beaucoup de ceux qui prêchent le retrait de nos forces disent que nous sommes entrain de nous embourber an Afghanistan comme les Etats Unis l’ont fait au Viet-Nam. Que ces gens reprennent leurs manuels d’histoire si tenté qu’ils en aient un. Non seulement la comparaison avec le Viet-Nam est hasardeuse, mais elle est fausse. Qui peut apporter la preuve que l’armée américaine a subit une défaite dans ce coin du monde ? En fait il faut se souvenir du slogan des pacifistes « love and peace ». On a réussi à monter l’opinion contre cette guerre en en faisant porter la responsabilité aux dirigeants américains de l’époque. A la suite de quoi ce n’est pas l’armée américaine qui a été défaire au Viet-Nam, mais tout simplement le congrès américain qui a capitulé face à l’opinion. Ce congrès a pris la décision à la fois de couper les vivres et de priver d’armes l’armée vietnamienne.

Le second argument argument de ceux qui prêchent le retrait de nos forces et de dire que l’intervention de l’OTAN dans un pays souverain est très contestable et cela même s’il s’agit de lutter contre des barbares.

Bien sûr et nous ne sommes pas des idiots, on sait que cette guerre n’est pas gagnable par les armes, mais ce n’est pas le but. Il n’en reste pas moins vrai que la présence d’hommes armés qu’ils soient Français ou d’une autre nationalité garantie la sécurité car notre présence a deux finalités : c’est à la fois une mission de soutien et d’aide aux populations, et c’est précisemment dans ce domaine que nous devons utiliser notre armée pour permettre aux Afghans d’instaurer le développement. En fait on ne fait pas la guerre aux talibans qui sont des patchouns et qui sont chez eux. On fait la guerre, à la fois à la partie des talibans qui laissent Al-Quaïda installer des bases terroristes et également pour gagner la cause des populations en faisant des routes, en amenant de l’eau et de l’électricité, en construisant des écoles et des hôpitaux et cela ne peut se faire que dans la sécurité. C’est cette sécurité qui est le rôle essentiellement devolu à notre armée. En effet nous avons une grande tradition d’aide et d’assistance aux populations.et nos soldats réussissent très bien, la France l’a démontré dans plusieurs parties du monde. L’équation qui se pose aux forces étrangéres est donc de résoudre et de faire comprendre aux populations qu’elles sont là pour leur apporter aide et assistance et non pas pour leur faire la guerre. Les talibans c’est trois choses: Le bras armé des nationaliste patchtouns, le bras armé du Pakistan contre l’Afghanistan et contre l’Inde dans le Cachemire et c’est un projet de société qui est épouvantable.

C’est ce qu’avaient compris J Chirac et L Jospin et aujourd’hui il ne s’agit pas d’un combat droite-gauche, ce n’est pas Nicolas Sarkozy contre je ne sais qui. Croit-on un seul instant que tous les chefs d’Etats qui ont envoyé des forces armées dans ce coin du monde n’y ont pas refléchi ? Croit-on qu’ils n’ont pas tout soupesé, les risque de pertes humaines essentiellemnt ? Croit-on qu’ils n’ont pas pesé le pour et le contre en maintenant l’engagement au détriment du désengagement ?  Cette question ne se résume absolument pas à la France s’aligne sur les Etats-Unis, on ne gagnera pas cette guerre par les armes et cela nous coûte cher. Ramener l’affaire afghane à une affaire politicienne c’est petit et je souhaite que ceux qui usent de cette rhétorique ne soient jamais à la tête du pays. On serait alors bien mal parti.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*