Une petite histoire du Terrorisme

Delphine BRENDEL, étudiante en droit

(CJ2 – IUT Colmar – Carrières juridiques

Université de Haute-Alsace)

« Le terrorisme a une longue histoire mais ce qui rend le terrorisme actuel particulièrement dangereux » ce sont «  les effets réels ou potentiels des attaques armées » qui sont perpétrés et qui sont de plus en plus dévastateurs.»(Décision-cadre du Conseil européen du 13 juin 2002 relative à la lutte contre le terrorisme)La sophistication croissante tout comme l’évolution technologique des moyens conjugués aux ambitions démesurées des terroristes, comme l’ont récemment montré les terribles événements du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis sont à l’origine des ravages subis.

Dans l’histoire du terrorisme, deux périodes se succèdent : celle précédant les attentats du 11 septembre et celle quiles suit. Or, nous ne pouvons comprendre l’histoire actuelle sans nousinterroger sur notre passé. Ainsi, comme le disait déjà Bossuet, « qui sait le passépeut conjecturer l’avenir » (La politique tirée de l'écriture sainte -1709).

Les traces les plus anciennes de terrorisme organisé remontent en 63 av. JC,  parmi la « secte-tueuse » des zélotes. Ce sont les instigateurs de la révolte contre Rome et de la première guerre judéo-romaine. Pour certains, le terrorisme prend son essor avec le groupe des Assassins connu à l’époque de Marco Polo pour leurs attentats-suicides.Pour d’autres encore, le terrorisme apparait en 1793 à travers « la doctrine des partisans de la terreur », terreur qui opposa les girondins à Robespierre et autres montagnards. Il s’agit alors d’un terrorisme d’Etat contre le peuple.

Depuis lors, le terrorisme a  bien évolué. C’est au XIXème siècle que l’on désigne le terrorisme d’attentats et non plus d’Etat. Il est alors dirigé par des individus ou groupes isolés contre l’Etat.

François-Bernard Huyghe distingue plusieurs types de terrorisme[1].

En premier lieu,il existe un « Terrorisme révolutionnaire ». Il s’agit du terrorisme révolutionnaire russe de 1878 aboutissant à l’assassinat du Tsar Alexandre II qui avait pour but  de « tuer une idée » en tuant un homme(Albert Camus). Mais il s’agit également des mouvements populistes russes,  anarchistes français, ou encore du mouvement aboutissant à l‘assassinat del’Archiduc François-Ferdinand et qui sera à l’origine de la Première Guerre Mondiale.

En second lieu, il y a un « terrorisme « territorial » indépendantiste ou anticolonialiste »,suivant la période de décolonisation, lui succéda. Son enjeu est la réappropriation de terres. Il sera mené par des groupes tels quel’IRA (Irish Republican Army, qui avait pour but de délivrer l’Irlande de la tutelle britannique) ou l’ETA(qui s’opposaitau régime de Franco pour la liberté du pays Basque).

La période de la Guerre Froideapportera son lot de mouvements terroristes divers et diffus en Europe. Au cours des années60, en Allemagne, la Bande Baader-Meinhof, mouvement de gauche prônant l’anticapitalisme combattit l’Etat allemand le jugeant encore aux mains des nazis. En Italie, dans les années 70se développent les brigades rouges qui visent à affaiblir la démocratie italienne.

En dernier lieu, une nouvelle forme de terrorisme apparait : le «terrorisme « instrumental ». C’est un terrorisme transnational qui recouvre un objectif précis, par exemple la libération de prisonniers. Son action est principalement dirigée contre une autorité.

De nos jours, le terrorisme le plus répanduest celui d’inspiration religieuse, sectaire, ainsi le terrorisme mystique de Ben Laden par le biais de l’organisation Al-Qaïdaapparu lors des attentats du 11 septembre 2001.

*

Il existe certes, différents types de terrorisme, mais le terrorisme d’inspiration islamiste est considéré dans la plupart des Etats membres de l’Union européenne comme LA principale menace.

Les attentats du 11 septembre furent revendiqués par Al Qaeda (« La Base ») et plus particulièrement par Oussama Ben Laden. Al Qaeda est un mouvement islamiste fondé en 1980 dont Oussama Ben Laden est le principalpartisan.Ben Laden est  issu d’une famille influente saoudienne. Il est au départ soutenu par son pays d’origine. En 1994, suite à une rupture avec sa famille, il crée le front islamique mondial pour le djihad contre les juifs et croisés, Al Qaeda, et trouve refuge en Afghanistan.

Il est l’instigateur d’une nouvelle conception du djihadisme armé qui permet aux croyants de s’affranchir de tout chef politique ou religieux pour combattre les ennemis du territoire de l’Islam et ainsi le pouvoir en place.

Ben Ladeninstalle une structure hiérarchisée ainsi que demultiples camps d’entrainements, ce qui lui permettra ultérieurement la commission d’attentats.

Un première tentative d’attentat aura lieu en 1993 devant le World Trade Center et se soldera par un échec. En février 1998, un Front Mondial est créé par la réunion de plusieurs mouvements islamistes et deviendra Al-Qaeda. Les attentats du 11 septembre 2001, revendiqués par Al Qaeda, marquent un point de rupture dans l’histoire du terrorisme, « l’ère de l’hyper-terrorisme »[2]. C’est le début de la « War on Terrorism ». « Nous avons même affaire, avec les attentats de New York et du World Trade Center, à l'événement absolu, la "mère"des événements, à l'événement pur qui concentre en lui tous les événements qui n'ont jamais eu lieu. »[3].

Al Qaeda a touché son but. L’organisation « attire »la superpuissanceaméricaine en Afghanistan puis en Irak. Le « djihad global » est en marche. 

Le 1er mai 2011, après une longue traque à l’homme, Ben Laden est assassiné. Et depuis, l’organisation perd de sa puissance et de son influence et se morcelle en petits groupes implantés à l’échelle internationale dans la clandestinité.Elle dispose de nombreux loups solitaires et de sous-groupes (ex : groupe Islamique du combattant marocain, Al Qaeda au Maghreb Islamique,..).

La France a été touchée par diverses attaques terroristes (MohammedMerah, Medhi Nemmouche, Amedy Coulibaly et les frères Kouachi). Medhi Nemmouche est un djihadiste en lien avec l’Etat Islamique qui s’est radicalisé en prison. Il est le premier suspect dans la « tuerie de Bruxelles ». Le 29 juillet 2014, il a été extradé vers la Belgique  où la peine applicable est de trente années de réclusion criminelle.

L’Etat islamique, Daech, Isis ou Isil sont les noms donnés à la branche dissidente, concurrente d’Al Qaeda qui apparait en 2006.Abdou Bakr Al-Baghdadi, chef des combattants de cette organisation terroriste djihadiste-saadiste,instaure le 29 juin 2014 un califat en Irak et Syrie.

Elle se considère comme étant le véritable Etat d’Irak. Il s’agit de l’organisation terroriste la plus riche et du mouvement le plus violent au monde. Selon l’ONU, l’Union Européenne et la Ligue Arabe, il est responsable de nettoyages ethniques, de crimes de guerres, de crimes contre l’humanité et de nombreux autres actes terroristes. Ce n’est qu’en août 2014 que 22 pays se sont unis pour lutter militairement contre le Daech. Cette organisation terroriste se revendique comme un véritable Etatavec sa population, son territoire. Elle est également implantée à travers de nombreux Etats fictifs et elle disposepartisans partout à travers le monde.

La proclamation du califat en Irakmarque le passage à la réinstauration en Moyen-Orient d’un système très ancien qui débute en 622 avec l’Hégire : le début de l’ère musulmane. Le termekhalifa signifie « successeur [du Prophète] », institué à partir de la mort de Mahomet, dernier prophète d’Allah, et connu pour avoir conquis la Mecque en 630.

Le calife est un chef religieux qui aura pour but d’assurer l’unité de l’islam, religion basée sur le Coran et instituée en 644 par le calife Othman. Le calife se révèlera également un chef politique et militaire des musulmans qui règne sur le califat.

Aujourd’hui, l’instauration d’un tel califat est extrêmement controversée. Cet Etat Islamique ne sera de toute façon jamais reconnu par la Communauté internationale: compte tenu de ses nombreuses exactions. Si cet Etat islamique arrivait effectivement à s’installer durablement à travers le Moyen-Orient, et remportait les conflits actuels, toute la géopolitique en serait bouleversée. Pour la première fois, les djihadistes contrôleraient un immense territoire et disposeraient de très importantesressources (notamment pétrolières) ainsi que d’une richesse financière pour financer leurs guerres.

L’instauration d’un Califat ne touche pas seulement l’Irak mais également le Nigéria.Le chef de BokoHaram, Aboubacar Shekhau a instauré ce califat le 24 août 2014. Aujourd’hui, ce groupe islamiste nigérien lié à Al-Qaeda prend de l’ampleur en essayant de gagner du terrain au Nord-Est du Nigéria. Il menace les pays voisins tout comme l’Etat Islamique au Moyen-Orient. Ces organisations présentent au-demeurant de nombreuses similitudes ; la spécificité de BokoHaram étant d’utiliser des femmes et de très jeunes filles pour commettre des attentats suicides.

*

Cette guerre contre le terrorisme dépasse l’entendement.  Elle est le fruit d’un engrenage de choix politiques, géopolitiques et économiques réalisés depuis 20 ans. Il s’agit d’une guerre de  pouvoirqui débute sans doute grâce au soutien des gouvernements occidentaux accordés à certains régimes totalitaires en place au Moyen-Orient. Dans ce contexte se sont développés des groupes religieux extrémistes. Un climat de révolte d’une jeunesse éclairée s’est alors installé qui a permis les soulèvements des Printemps arabes. Profitant de ces troubles, les mouvements djihadistesse sont entre temps structurés et ontfinalement pris le pouvoir.

Les attentats récents de Paris ont prouvé qu’il n’est désormais plus nécessaire d‘organiser des attentats de grande ampleur avec des moyens importants, mais qu’une action ciblée de « loups solitaires » suffit certes à faire trembler une démocratie mais aussi à la faire descendre toute entière dans la rue.

Un sentiment d’insécurité se répand néanmoins et de nombreux juifs quittent les pays occidentaux pour se réfugier en Israël.  De nombreuses attaques contre des musulmans sont perpétrées ainsi que contre des églises catholiques. Notre législation, particulièrement sur la laïcité (loi de 1905) est remise en cause par certains hommes politiques. Ce conflit politiquerisque de se transformer en un conflit de religions.

A l’avenir, nous devrons répondre à un grand défi, en trouvant des solutions pour qu’Orient et Occident cohabitenten paix malgré leurs différences, ceci tout en préservant leurs traditions, valeurs et droits respectifs. Les récents évènements bouleversent l’ensemble des champs de réflexion autour de la laïcité mais aussi de la liberté d’expression. Peut-on encore se moquer de tout ? Quel islam pour la France de demain ? Comment éduquer les jeunes générations à la culture des différentes religions ? En attendant la réponse à toutes ces questions, le système législatif et réglementaire national est renforcé.

Pour aller plus loin :

Peter Scowen,  Le livre noir des Etats-Unis, Ed.Mango Document, janvier 2003.

Stephen Grey, Les vols secrets de la CIA : Comment l'Amérique a sous-traité la torture ,  Ed. Calmann-lévy, mars 2007.

 Du berceau des civilisations à la terre des conflits : la grande histoire du Moyen-Orient , Numéro spécial l’Express, N° 3311 semaine du 17 au 23 décembre 2014

L’Opinion  Faut-il adapter la loi de 1905 ? (article du vendredi 23 et samedi 24 janvier 2015).

Gilles Kepel et Jean-Pierre Milelli (dir.), Al Qaïda dans le texte, Paris, Presses Universitaires de France, 2005

Marc Hecker, Al Qaïda : mort et transfiguration, Etudes, novembre 2007, pp. 440-450.

Marc Hecker, Terrorisme et guerres asymétriques, Cours 2014/2015, Collège universitaire – SciencesPo

Guido Steinberg, Al Qaïda2011, Politique étrangère, n°2/2011, pp. 267-279.

Marc Sageman, Le vrai visage des terroristes. Psychologie et sociologie des acteurs du djihad, Paris, Denoël, 2005 (chapitres 3, 4 et 5).

David Thomson, Les Français jihadistes, Paris, Les Arènes, 2014, pp. 79-133

La France face au terrorisme. Livre blanc du gouvernement sur la sécurité intérieure face au terrorisme, Paris, Rapports La documentation française, 2006, pp. 39-95

 

SOURCES :

Alain Bauer et Christophe Soullez, Le Terrorisme pour les Nuls, Ed. First, juin 2014.

Jean Michel Dasque, Géopolitique du Terrorisme, Ed. Ellipse, septembre 2013.

http://www.huyghe.fr/actu_210.htm,François-Bernard HUYGHE, Pour une histoire du terrorisme : Un point sur l’histoire, du 15/10/2009.

http://paris-luttes.info/anarchistes-au-xixe-siecle-la-731, Anarchistes au XIXème siècle : la propagande par le fait,du 8 /11/2014.

http://geopolis.francetvinfo.fr/irak-syrie-au-nom-du-djihad-42973 ; Pauline Landais-Barrau& Camille Wormser,Daech, Isis, Isil, Etat islamique (EI)... pourquoi une guerre des noms?, du  26/09/2014.

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140922.OBS9914/menace-de-l-ei-contre-la-france-une-permission-theologique-de-tuer.html, Sarah Diffalah, Menace de l'EI contre la France : "Une permission théologique de tuer", du 22/09/2014.

http://www.voltairenet.org/article184111.html,ThierryMeyssan,L’affaire Nemmouche et les services secrets atlantistes, du09/06/2014.

http://www.maxicours.com/se/fiche/6/2/19662.html, Cours d’Histoire-Géographie, Mohammed, prophète de l’Islam.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/09/02/le-califat-islamique-n-est-sans-doute-pas-pour-demain_4480380_3232.html, Journal Le Monde, Le califat islamique n’est sans doute pas pour demain », du 02/09/2014.

http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/24/boko-haram-califat-islamique-nigeria_n_5704319.html ;  Le chef de BokoHaram proclame un "califat islamique" au nord-est du Nigeria,du 24/08/2014.

http://lci.tf1.fr/monde/afrique/nigeria-boko-haram-une-combinaison-monstrueuse-d-al-qaida-et-8547837.html;  Fabrice Aubert, Nigeria : "BokoHaram, une combinaison monstrueuse d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique", du 15/01/2015.

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Depuis-1979-quatre-generations-de-djihadistes-2015-01-19-1269660, Journal La Croix, François d’Alançon, Depuis 1979, quatre générations de djihadistes, du 19/01/15.

[1]Docteur d'État en Sciences Politiques, et chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques - IRIS

[2]Alain Bauer, Terrorisme : «L'analyse du renseignement est souvent défaillante », article du journal Libérationdu 11 janvier 2015.

[3]Jean Baudrillard, L'esprit du terrorisme, Article du Journal « Le Monde » du 2 novembre 2001.

Risques Etudes et Observations

Risques Etudes et Observations | RISEO

RISEO 2014-1 est en ligne ! Il est consacré au démantèlement des installations nucléaires civiles. Au travers d'une dizaine de contributions, ce numéro, particulièrement dense, dresse un état des lieux du point de vue juridique mais aussi au plan économique sur cette thématique et du rôle des différents intervenants dans cette opération.

Université de Haute Alsace

Université de Haute Alsace

Abonnez-vous

Vous souhaitez être avertis chaque mois de la parution de la nouvelle édition ?

Réseaux sociaux

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation . Les cookies utilisés pour l' opération essentielle du site ont déjà été fixés. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information