EDITORIAL N° 162

Claude-Lienhard

 

Barbarie et solidarité

Les images ont à nouveau marqué la mémoire collective de nos sociétés déjà ébranlées.

Les attentats du 22 mars à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek, à Bruxelles, ont fait 32 morts, selon un bilan révisé à la baisse donné par Maggie De Block, la ministre de la santé, mardi 29 mars sur Twitter .

Sur les 340 blessés, 94 sont encore à ce jour hospitalisés : 90 le sont en Belgique, sur 28 sites différents, tandis que quatre le sont à l’étranger

Les personnes mortes dans les attentats étaient de 14 nationalités différentes, en comptant les Belges. Il y a notamment quatre ressortissants des Etats-Unis, trois des Pays-Bas, un de Chine, deux de Suède, un du Royaume-Uni, un du Pérou, un de France, un d’Italie, une personne ayant une triple nationalité́ (Allemagne -Italie-Espagne ), un d’Inde, un du Maroc et un d’un pays dont les autorités n’ont pas encore été́ informées officiellement et que le porte-parole du ministère s’est abstenu de nommer .

Les terroristes ont choisi de frapper l’Europe au coeur, mais au delà des malheurs, à nouveau la solidarité est au rendez-vous.

Une semaine après les attentats terroristes Anne Hidalgo a reçu Yvan Mayeur, le bourgmestre de la capitale belge. qui s’est exprimé dans l’hémicycle municipal. « Nous sommes deux villes sœurs meurtries de la même façon et victimes du même groupe terroriste » a déclaré M. Mayeur Zaventem. M. Mayeur est demandeur à juste titre « ‘d’un partage d’expérience » auprès de la France « pour reconstruire et défendre nos villes et nos citoyens », estimant qu’« au-delà des relations entre les Etats, les villes doivent travailler ensemble ».

Il importe qu’il en soit ainsi. La France a depuis des années par la force des événements subis et le courage de sa politique en faveur des victimes acquis un savoir faire précieux et élaborés des réponses et des outils adéquats et adaptables.

C’est l’aide aux victimes qui est au coeur de ces actions. Et notamment Paris aide aux victimes, désormais le centre d’un dispositif hors norme, qui est porteur d’un savoir faire qui peut être partagé et densifié encore avec les retours d’expérience de l’Inavem.

Comme l’exprimait sur un autre terrain le Professeur de médecine belge Pierre Mols chef du service des urgences de Saint-Pierre « c’est le moment ou l’institution hospitalière, au lieu de faire de la médecine au singulier fait de la médecine au pluriel ». Effectivement il faut savoir faire au pluriel dans le respect des singularités et avec cohérence.

Les objectifs sont toujours les mêmes : bientraitance et effectivité dans la durée.

Nous serons présent auprès de nos amis belges.

Les attentats qui émeuvent et endeuillent ne doivent pas faire oublier le quotidien qui lui aussi est rempli d’accidents collectifs.

Hécatombes sur les routes

Un accident s'est produit dimanche 20 mars 2016 à l'aube sur une autoroute, à 180 km au sud de Barcelone, où un convoi de cinq autocars ramenait des étudiants des fêtes traditionnelles de "Las Fallas" célébrées à Valence. Le dernier autocar a fait une embardée après un violent coup de volant. Treize étudiantes étrangères âgés de 19 à 25 ans ont été tuées, dont sept italiennes, deux allemandes, une roumaine, une autrichienne, une française et une ouzbèke. "Aucune des treize victimes ne portait de ceinture de sécurité au moment de l'accident", alors que le véhicule en était équipé, a déclaré la police.

Cette dernière information laisse dubitatif à tous points de vue. Le manque de vigilance du transporteur, l’absence de contrôle sont patents et cela interpelle.

Encore douze morts dans un accident entre un minibus et un poids lourd.

Un minibus parti de Suisse pour rejoindre le Portugal a percuté un poids lourd dans l'Allier, tuant ses douze passagers, a priori tous portugais.

L'accident s'est produit peu avant minuit sur la commune de Montbeugnyprès de Moulins, sur la route nationale 79, connue pour sa dangerosité, une portion de la fameuse RCEA (Route Centre-Europe Atlantique), qui traverse la France d'est en ouest

La Nationale 79, la route sur laquelle s'est produit l'accident, est réputée dangereuse, surnommée «la route de la mort» par les habitants de la région. «Elle est assez monotone, la vitesse est limitée à 90 km/h. Il y a ceux qui s'impatientent et ceux qui s'endorment», a relevé́ une source judiciaire. Les accidents sont fréquents, des conducteurs de poids lourd qui frôlent les voitures ou des chocs qui impliquent beaucoup de véhicules.

De type Mercedes Sprinter, le fourgon qui a très violemment percuté un poids lourd n'était « pas un minibus et n'était pas adapté par nature pour le transport collectif », souligne le procureur.

Les enquêteurs de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) vont donc « recomposer le fourgon à partir des débris » pour tenter de déterminer « s'il était aménagé spécialement pour transporter des gens ». Une telle adaptation aurait nécessité un « passage aux mines », ce qui « est peu probable », estime le procureur Pierre Gagnoud. L'autre hypothèse étant un « aménagement artisanal, pas du tout adapté, avec des chaises pliables et des passagers assis au fond sur des sièges de fortune », détaille-t-il.

Là encore pire, il y a apparemment une volonté de contourner la réglementation et aucun contrôle dans un pays pourtant en état d’urgence.

Espérons que les enquêtes ne laisseront aucun coin d’ombre !

Lancement des Ateliers Risque et Innovations du CERDACC

 

Enfin, je profite de cet éditorial pour annoncer le lancement des Ateliers Risque et Innovations du CERDACC, le 18 mai prochain avec une conférence – débat portant sur REACH 2018 et les nanomatériaux : Plaidoyer pour une culture d’aptitude juridique au risque.

Lien vers le programme : http://www.campus-fonderie.uha.fr/fr/actualite-droit/actualite-droit32.html

Risques Etudes et Observations

Risques Etudes et Observations | RISEO

RISEO 2014-1 est en ligne ! Il est consacré au démantèlement des installations nucléaires civiles. Au travers d'une dizaine de contributions, ce numéro, particulièrement dense, dresse un état des lieux du point de vue juridique mais aussi au plan économique sur cette thématique et du rôle des différents intervenants dans cette opération.

Université de Haute Alsace

Université de Haute Alsace

Abonnez-vous

Vous souhaitez être avertis chaque mois de la parution de la nouvelle édition ?

Réseaux sociaux

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation . Les cookies utilisés pour l' opération essentielle du site ont déjà été fixés. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information